jeudi 30 avril 2015

Vertigineux



Les Gorges de Galamus sont grandioses et donnent le vertige.

Son relief particulier est surprenant.

Site naturel classé et protégé, les Eaux de l'Agly ont creusé ces parois calcaires sur plus de 500 mètres de profondeur pour rejoindre la Méditerranée.




Pour y accéder, nous sommes partis de Saint-Paul de Fenouillet, petit village des Pyrénées Orientales. 

Le vent souffle fort mais le beau temps est au rendez-vous ! 



Un peu d'histoire :

C’est vers le XIVème siècle que des ermites sont venus s’isoler dans les grottes naturelles des Gorges.
 Ils placèrent le site sous la protection de St Antoine.
 L’ermitage, construit dans une cavité naturelle de la falaise surplombe le canyon des Gorges
et offre un spectacle à « couper le souffle ».

Les bâtiments semblent être présents dès 1395. 
Le XIXème siècle fut celui de l’affirmation de la vocation religieuse de l’Ermitage. 
Plusieurs ermites s’y succédèrent entretenant le lieu, construisant des bâtiments, instituant la cloche aux vœux, recevant les processions de Pâques et de la Pentecôte. 

Les ermites se seraient succédés à Galamus jusque vers 1930, 
donnant une dimension spirituelle au site.










La chapelle située dans l'Ermitage est très lumineuse par son ouverture naturelle vers le ciel.



La route est un témoignage des prouesses et des ambitions humaines, 
elle a été construite à la fin du XIXème siècle, taillée dans la roche à la barre de mine 
(dont on peut encore remarquer les coups dans la roche)
 par une poignée d’ouvriers suspendus à des cordes. 

Au-delà des raisons économiques invoquées pour une telle entreprise –
 faciliter les échanges de marchandises sur les foires de St Paul de Fenouillet
 (légumes, bois et céréales, contre vins et huiles) 
seuls débouchés de nombreux villages des Corbières –

 il s’agissait également de répondre à un défi que ces Gorges, 
comme un bout du monde, lançaient à l’homme.









Dans ce paysage minéral, une petite touche colorée a trouvé vie sur le parapet.





La fonte des neiges donne une couleur marron à la rivière.



A l'horizon, nous apercevons dans la lumière aveuglante du soleil les sommets enneigés des Pyrénées.

Très joli site avec peu de marche, sans grande difficulté. 
Simplement, il faut être prudent sur la route taillée dans la roche, par grand vent. 

mercredi 22 avril 2015

ROUGE

Le Rouge est une couleur chaude, elle revêt l'habit de la passion mais aussi de la colère...

Elle dynamise et pour moi, pas de colère, elle représente l'Amour.

Elle réveille l'intérieur d'une pièce et par touches, elle pétille dans mon salon.



Depuis plusieurs années, je pensais à m'essayer à la peinture... 
une rencontre avec une personne qui pratique la peinture à l'acrylique et à l'huile m'a donnée l'impulsion ; 
j'ai pu avoir quelques conseils sur le choix des produits, quelques techniques et je me suis lancée...

Voilà, j'apprends... c'est difficile mais je m'éclate ! 
Je recherche des modèles sur le net qui me plaisent et je m'inspire de la trame mais sans les reproduire fidèlement... je laisse l'inspiration venir. 

Voici dans l'ordre, mes deux premiers tableaux... 
J'espère qu'il y en aura d'autres mais je crois bien que j'ai attrapé le virus ;-)




dimanche 19 avril 2015

Bucolique

Voici les prés du Cailar, petit village gardois, capitale de la Petite Camargue et de la Bouvine, 
ensoleillés par des milliers de boutons d'or et multitudes de fleurs printanières.

De vastes étendues où chevaux et taureaux partagent l'herbe abondante en cette saison. 

Bientôt en mai, ces prés seront fauchés en plusieurs fois pour un fourrage de qualité.




L'arbre solitaire du pré !
Physionomie différente du paysage.
La première date d'hier et la deuxième a été prise en janvier.
Je reviendrai en été et en automne pour le nommer l'arbre des 4 saisons. 







Deux petits curieux nous détaillent ; 
l'un est assez drôle avec la bande blanche sur son museau et ses oreilles noires.



Hi Hi !!! Indifférente à notre présence et très naturellement, cette vache arrose les fleurs !!! 







Un tapis vert formé par des lentilles d'eau recouvre la roubine
Chemin de jeux de lumière qui longe un autre chemin sur une odeur de miel. 
Des jolies fleurs blanches, aux pistils bien dessinés attendent que les abeilles butinent.



Rapide coup d’œil à droite et à gauche de la barrière ! Pas de taureaux proches mais nous pouvons apercevoir au fond du pré des petites taches noires. Les taureaux se tiennent groupés.






Peu importe ce qu'il se passe... Madame la Mouche s'en frotte les pattes ! 




Je vous souhaite un excellent dimanche plein de douceur !

dimanche 12 avril 2015

Comme dans un rêve... les Alpilles... enchanteresses !


Voici un endroit que l'on oublie pas ! 
Une fois suffit, dès lors que vous posez vos yeux sur les Alpilles formant une barrière naturelle 
et délimitant un paysage plus doux où les oliviers bien alignés 
contrastent avec les cyprès pointant leurs cimes vers les cieux.


Avant de poursuivre notre petite randonnée qui va durer deux heures, 
nous nous restaurons près de ce mas, un endroit charmant qui sent bon la Provence.









Des figuiers de Barbarie.


Une harmonie parfaite !


Au bord du chemin... des fleurs d'églantiers, délicates aux teintes si douces !











Insolite ! Ce pin sur l'arrête de la crête semble avoir trouvé vie au sein des rochers !
Le vertige, il ne connaît pas ! ;-)



Du thym bien parfumé que les abeilles butinent.


Après l'effort, le plaisir de découvrir un cirque naturel.
Les oliviers tapissent la plaine formant des lignes bien droites.
L'arrondi protecteur des falaises offre un paysage époustouflant !





Les plaques rocheuses se dressent, surplombant la plaine qui s'étalent jusqu'à la mer, loin... à perte de vue !
Elles sont sentinelles, ressortant dans une végétation rustique ;
 seuls quelques genêts commencent à se parer de leur couleur jaune d'or.






Je vous souhaite une bonne semaine !

dimanche 5 avril 2015

Contrastes et lumière


Hier... fin de journée, sur le Lac Salonique de Port-Camargue, 
se jouait un spectacle assez éblouissant !

Le ciel chargé de nuages noirs et le soleil couchant ont donné à la nature un relief particulier,

Des ombres et des lumières, des contrastes et un peu d'extrême quand même...
ça chamboule... un mélange de douceur et d'agitation,
une ambiance étrange...

Souvent, au Printemps, nous pouvons nous en émerveiller !




























"Peut-être le bonheur n'est-il qu'un contraste, 
mais il y a une foule de petits bonheurs qui suffisent pour parfumer la vie."

Alfonse Karr

♥♥♥

COMME MANGER DU CHOCOLAT EN CE WEEK-END DE PÂQUES ! ;-))

Un petit bonheur qui ne se refuse pas !!!

♥♥♥

Découvrez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...