Sculptures de sable


La mer est rentrée, serpentant et creusant sur la plage, faisant son chemin et laissant apparaître des petits îlots.
Il faut faire de grands détours et chercher des passages pour pouvoir continuer la promenade le long de la mer.











Le vent a sculpté de drôles de formes compactes.
Blocs, striures, vagues forment un paysage chaotique et doux.
Nous sentons la force de la nature, à chaque rouleau venant mourir sur la plage dans l'écume.
Nos pas sont aussitôt effacés comme si notre présence n'avait eu lieu.
















Mon cœur s'est serré si profondément en pensant que ma mère ne pourra plus jamais marcher sur cette plage qu'elle aimait tant, sentir le vent dans ses cheveux et admirer le bleu de la mer !
La maladie est une horrible prison, une injustice !
Alors tant que nos pas nous portent vers des paysages merveilleux, que le vent nous décoiffe et que nous pouvons suivre le chemin que nous indique ces oiseaux...

Profitons et goûtons chaque seconde car elles valent toutes les richesses du monde ! 



6 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Non loin de Terre Neuve