La pêche dans le cœur des hommes...

Dernier post sur Essaouira et je ne pouvais pas faire l'impasse sur son port, 
un pôle très important pour cette petite ville balnéaire. 


Poissons frais qu'offre l'océan lorsque celui-ci n'est pas trop agité, les bateaux de pêche peuvent sortir très tôt et revenir en fin de matinée pour ramener des anguilles, des murènes, des marbrés, des poissons sabres, des araignées de mer, des crabes, des turbots, des cigales de mer, ... On fait son marché au milieu des couleurs, d'agitations, de brouhaha, des mouettes et des chats prêts à se disputer le poisson.
 Un spectacle à lui seul, ce port..  vente à la criée le matin, dégustation de fruits de mer et poissons grillés dans des petites gargotes accolées au port. 






En s'éloignant de quelques mètres, on goûte à nouveau à la force des embruns et à la quiétude.



















Les couleurs des bateaux s'harmonisent avec le ciel et l'océan... 




Les mouettes sont comme les sentinelles de ce joli port...


Les hommes réparent leurs filets et le temps ne semble pas avoir d'emprise.







Essaouira reste dans le cœur des visiteurs... 
Elle ne laisse pas indifférent par ses odeurs,  ses nombreux métiers artistiques et maritimes, la beauté de ses paysages, la blancheur de ses maisons et les couleurs de ses ruelles.
En ses remparts, son histoire nous parle et nous imprègne d'émotions.


4 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Juste avant la récolte du sel

Non loin de Terre Neuve