mercredi 28 septembre 2016

Ericeira, port de pêche et station balnéaire


Les maisons sont de la même couleur que l'océan.

A Ericeira, au Portugal, nous aimons flâner pour les couleurs de l'océan et des maisons,
 pour le vent très doux, pour le sable fin et doré,
 pour le poisson frais que les restaurateurs cuisinent à merveille. 

Il y a une belle ambiance d'autant plus que la fête se prépare 
pour le week-end de mi-septembre qui approche... 

 Nous n'y assisterons pas, d'autres pérégrinations nous attendent... 



















Et pour une peau bien nette, pour ces messieurs, il y a tout ce qu'il faut ! 




Vous n'entendez pas les aboiements mais ce chien était manifestement 
ennuyé de voir son maître s'éloigner sans lui ;-)















Sans doute, les discussions tournent autour de la pêche !  




Tout le village s'active pour accrocher de jolies guirlandes blanches et bleues 
en l'honneur de la fête de Nossa Senhora da Nazaré Ericeira et c'est très joli ! 

Nous aimons la ferveur et l'attention toute particulière apportées
 à la décoration des maisons et des jardins.




Les fleurs des bougainvilliers s'affichent avec exubérance sur les murs blancs des maisons.




Entre jeux de lumière, la plage se prépare ! 




L'église fait face à la mer, perchée, bien découpée... repère pour les marins et pour les surfeurs !!

Un village bien envoûtant qui nous murmure, dans le chant du vent, 
 d'y retourner pour le découvrir encore et toujours...

lundi 12 septembre 2016

Un petit tour de kayak sur le lac

Lac Salonique de Port-Camargue, fin de journée, les promeneurs se font rares ! 
Tant mieux parce que j'aime ces espaces où la nature est exubérante par sa seule présence.
Tant de fois, j'en ai fais le tour à pied ou en vélo mais là... innovation !
Nous partons à bord du kayak.
 C'est l'heure où comme on dit, dans le jargon de la pêche, "ça moucheronne".
 Les poissons viennent pendant quelques secondes, en apnée et en saut de dauphin, 
nous accompagner... 






Les maisons deviennent des ombres chinoises...





Avant les pêcheurs étalaient leurs filets pour qu'ils sèchent.

Depuis quelques années, la pêche est interdite.





Le kayak avance sans bruit.







L'île aux oiseaux est déserte ce soir.
J'ai connu des périodes en hiver, où l'on s'entend à peine sur la promenade tant ils sont nombreux ! 




Une végétation adaptée au climat méditerranéen, beaucoup de salicornes et des tamaris.







Feu de tamaris !!! 






Et puis, en levant les yeux, dans le ciel orangé le trait blanc d'un avion pour d'autres paysages, tout petit mais qui poursuit son chemin...  

Découvrez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...