mercredi 16 juillet 2014

Vers l'embouchure du petit Rhône...

En fin d'après-midi, lorsque le soleil décline 
et que la lumière arrose de douceur les paysages,
la mer scintille par ses reflets d'argent,


Les tempêtes ont déposé comme des petites bûchettes de nombreux bois flottés.
Ces amas de bois nous rappellent la force des éléments.


Le Rhône charrie des troncs et à cet endroit la plage en est jonchée. 


Pour le bonheur des mouettes qui ont l'embarras du choix en perchoirs naturels.




Certains artistes font de très belles réalisations en bois flotté ! 
Mais il ne faut pas oublier sa tronçonneuse...

Pas de baignade, la mer est encore froide... 18 °C !!! 
Un peu trop fraîchinette pour moi ;-)



Un petit repas, partagé entre amis, est prévu avec grillades de poissons frais, la pêche du jour !





Je vous quitte sur un ciel rougeoyant, il est temps de passer à table !


dimanche 29 juin 2014

Le jour le plus long...


La plage de l'Espiguette le 21 juin ! 





Concerto d'une brise légère 
emportant dans sa danse l'écume des vagues
et les herbes des dunes.












J'ai même rencontré un clown , jongleur de lumière ! hé hé !!! 

Bon dimanche !

dimanche 15 juin 2014

Rodez et son tout nouveau musée...


Le musée Pierre Soulages, un artiste avant-gardiste...



Peintre contemporain de notoriété internationale, Pierre Soulages est né à Rodez en 1919. 

Un musée dédié à l'artiste voit le jour dans sa ville natale. 

Il présente des œuvres de Pierre Soulages et de grandes expositions temporaires.

Le musée abrite la donation de Pierre et Colette Soulages accordée à la Communauté d'agglomération du Grand Rodez en 2005, l'une des plus conséquentes consenties par un artiste de son vivant, évaluée à plus de 35 millions d'euros, riche de près de 500 œuvres et documents. 

Soulages accorde, en 2005, avec son épouse Colette, une donation exceptionnelle de 500 pièces à la Communauté d'agglomération du Grand Rodez. 

Les œuvres témoignent de la multitude de techniques et supports employés par l'artiste :
le papier, la toile, le verre, le bronze ou le cuivre, l'oeuvre imprimée (eaux fortes, lithographies, sérigraphies), les travaux préparatoires aux vitraux de Conques, des peintures sur toile et sur papier (un ensemble unique, dont des gouaches, des encres et les Brous de noix), de la documentation, des livres, des photographies, des films, des correspondances. 

A cette donation, s'ajoute en 2012, celle constituée de 14 peintures sur toiles, datées de 1946 à 1948, des années 60 et un précieux polyptique Outrenoir de 1986. 











Il a fallu s'armer de patience pour découvrir et admirer les œuvres de Pierre Soulages
 ainsi que ce nouveau musée très moderne mais cela en valait vraiment la peine ! 




Présentation de Pierre Soulages en cliquant 




Désolée pour la qualité des images mais les lumières artificielles dirigées sur les toiles 
ne donnent jamais l'exact rendu ! 






Peinture réalisée avec du brous de noix








Le noir lumière. 
Tout dépend de l'endroit où l'on se positionne pour regarder la toile, 
on s'aperçoit qu'il se dégage des lumières différentes, des tons or, des reflets... 









Travaux préparatoires aux vitraux de Conques.


Les œuvres de Pierre Soulages nous ont enchantés et nous n'avons pu être qu'admiratifs 
devant un travail novateur, moderne,  avant-gardiste en utilisant différents supports,
en recherchant la lumière dans une couleur dite obscure. 

Beaucoup d'émotions et d'admiration ! 

N'hésitez pas si vous passez dans cette belle région qui offre aussi des balades merveilleuses et variées.

samedi 14 juin 2014

Soirée d'été longue et douce


Chaleur caniculaire au bord de la méditerranée ces derniers jours 
et il est bien agréable de profiter d'une soirée à la plage 
où l'on a pour seule compagnie le sable, les vagues, le bois flotté, les herbes folles 
et son amoureux ♥





















Je vous envoie des bises de la méditerranée et vous souhaite un week-end 
plein d'amour, zen au possible et beaucoup de bonheur ! 

mercredi 4 juin 2014

Le Causse Méjean, paysages vertigineux...

Vaste plateau calcaire faisant partie intégrante des Grands Causses,
 le Causse Méjean ou Mejan en occitan est le plus haut des plateaux caussenards
 avec une altitude variant de 800 m à 1 247 m au Mont Gargo. 

La superficie du plateau approche les 340 km² (34 000 hectares). 

Le Causse Méjean fait partie du périmètre du site des Causses 
et des Cévennes inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO le 29 juin 2011.









On ignore souvent combien le paysage marque nos sens et nos mémoires. 
Cette terre envahit alors nos rêves. 
Et notre imaginaire s'éveille...
Il est un territoire, sur les anciennes terres du Gévaudan, sur lequel nous nous sommes arrêtés. 
Ce massif calcaire ceinturé des gorges profondes 
au fond desquelles s'écoulent des rivières turquoises 
ou émeraudes parfois à plus de cinq cent mètres en contrebas.





A la pause café, un papillon bleu s'est transformé en bijou-bague ! 















Pique nique choisi devant un beau panorama... tant qu'à faire ! ;-)












Le désert espère le silence, mais cette steppe se nourrit du vent dans les herbes, du chant de l'alouette...

Le désert se camoufle de bruns ou d'ocres sombres, 
les pelouses calcaires s'habillent du bleu des papillons azurés, 
du jaune des coronilles, du rose des serpolets...
Apprendre le paysage, c'est déchiffrer des secrets, découvrir le mouvement . 
Chaque élément du paysage révèle les hommes et leur histoire...
Ce pays est l'œuvre des bergers et de la nature ! 
Là où les graminées sont le lien entre le ciel et la terre, 
là où la nuit marie la pierre et les étoiles...

(Ce joli texte décrivant le Causse Méjean n'est pas de moi 
En le lisant, j'ai retrouvé les émotions ressenties lors de cette balade 
et j'ai pensé qu'il accompagnerait bien ces photos !).



lundi 2 juin 2014

Le Causse de Sauveterre... où ciel et terre se rencontrent...


Multitude de fleurs des champs dans ce paysage balayé par les vents.

 Les températures sont un peu fraîches mais je préfère pour marcher, c'est plus dynamisant ! :-) 

Nous empruntons le chemin jusqu'à Nissoulogres, petit village qui se situe environ à moitié de la randonnée.

Celle-ci est donnée pour 10 km = 2h30, parcours sans grande difficulté. 












De gros nuages noirs renforcent l'intensité déjà sauvage de ces paysages désertiques.


















Sur le chemin, à Nissoulogres, nous rencontrons des chevaux d'une grande beauté 
avec des robes de couleurs beiges et une musculature fine, sculptée. 

Ce sont des Pur-sang Arabes et Arabes- Barbes, issus du piquet de chevaux du "Grand Sud".
Ces "Chevaux de Nissoulogres" sont des professionnels de la randonnée 
et du voyage avec une expérience incontournable sur toutes les régions de France.

En dehors des randonnées, ils vivent en troupeau et en semi-liberté 
sur 40 hectares à Nissoulogres et sur 70 hectares dans la Drôme.






Les gorges du Tarn serpentent dans la vallée.


Le petit hameau de Nissoulogres.


Ses vieilles pierres...



Ses toits de Lauze...












Des formes bien rondes pour ces terres destinées à la culture.



Je t'aime... un peu... beaucoup... passionnément... à la folie... ;-)









Ferme des Boissets (départ et arrivée de la randonnée).





De jolies couleurs ondulantes sous la caresse du vent...

Voici le premier jour de notre séjour de quatre jours en Lozère.
Une petite randonnée bien plaisante qui nous a comblé !

♥ Bon début de semaine à toutes et tous ♥

Découvrez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...